Traite sur la tolerance

Traite sur la tolérance

INTRODUCTION :
• AUTEUR : Voltaire (1694-1778) exilé en Angleterre (censure). Un des philosophes les plus actifs de son temps. Il a fréquenté Frédérique 2, roi de Prusse. Ses cendres sont au Panthéon. Principales oeuvres : Zadig, Candide, Micromégas pour les contes philosophiques et des essais tels que essai sur les moeurs.
• ŒUVRE : Traité sur la tolérance est unessai philosophique (1763) où Voltaire développe ses idées contre le fanatisme et la persécution.
• EXTRAIT : C’est un extrait du chapitre 23. Ce texte présente la forme d’une prière en apparence, sachant que Voltaire est déiste cette prière est détournée et s’adresse, non pas à Dieu, mais aux hommes. C’est un appel à la tolérance entre les hommes. Il montre que les pratiques ou les rites religieuxsont des sources de conflits entre les hommes. Voltaire appelle à la liberté dans la pratique de la religion ce qui rejoint son déisme.

1/ Une apparence de prière
a/ Présence de Dieu
– L’adresse de la prière à Dieu (ligne 1).
– Il est interpellé à la 2ème personne du singulier :  » à toi  » Ligne 1,  » tu  » Ligne 5,  » devant toi  » Ligne 10,  » t’aimer  » Ligne 13,  » t’adorer  » Ligne 14,  » tu sais » Ligne 18
– L’insistance sur les qualités de Dieu et sur l’infériorité des Hommes :
– Qualités de Dieu : son universalité :  » Dieu de …  » Ligne 1, sa générosité absolue :  » à toi qui a tout donné  » Ligne 3, sa puissance et son éternité  » dont les décrets sont immuables comme éternels « Lignes 4 et 5, sa bonté :  » ta bonté  » Ligne 24, son omniscience :  » car tu sais « Ligne 18.
– Inférioritédes hommes : la faiblesse :  » faibles créatures  » Ligne 2,  » imperceptibles  » Ligne 2,  » nos débiles corps  » Ligne 7,  » les atomes appelés hommes  » Ligne 10.

b/ Une demande
– Demande constante d’aide :  » fais que  » Ligne 6,  » daigne  » à l’impératif. L’expression  » fais que  » est suivie de plusieurs subordonnées au subjonctif Lignes 6 à 18
– Le contenu de la demande est propre à une prièrepuisqu’il renvoie à la compréhension, la tolérance entre les hommes et la fin des guerres.
– Demande humble qui souligne la soumission de l’homme devant dieu :  »  » s’il est permis à de faibles créatures  » Ligne 2,  » oser te demander  » Ligne 3,  » daigne  » Ligne 4
– Le rythme du texte est très ample : phrases très longues : Ligne 1 à 5, Ligne 5 à 19, Ligne 22 à 25.

2/ Une prière en réalitéadressée aux hommes.
– Il y a une contradiction apparente entre ce destinataire et la forme qu’il a donné à ce texte. En réalité ce texte n’est pas une vraie prière qui s’adresse à Dieu, c’est en fait un texte qui s’adresse aux hommes.
– Evolution dans l’utilisation des pronoms : de  » toi « ,  » tu « ,  » te  » (l’adresse à Dieu) Ligne 1 à 5 à  » nos « ,  » nous  » Ligne 5 à 19 qu’on voit apparaître à plusieursreprises (Voltaire et les autres hommes) puis  » ceux qui  » Lignes 12 et 15 et enfin dans la dernière partie du texte, il ne s’adresse plus qu’aux hommes :  » puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères  » Ligne 20 : La présence de Dieu disparaît peu à peu pour laisser place aux hommes.
– Il y a une insistance sur le comportement destructeur des hommes. Voltaire s’adresse donc bien auxhommes à qui ces comportements sont spécifiques :  » haine et persécution  » Ligne 11,  » haïr et égorger  » Ligne 5 et 6,  » nos lois imparfaites  » Ligne 8 ,  » vanité  » Ligne 18,  » la tyrannie  » Ligne 20,  » le brigandage  » Ligne 21,  » les fléaux de la guerre  » Ligne 22
– L’adresse qui est faite à Dieu est peu marquée il n’y a que 2 verbes  » daigne  » et  » fais que « . En revanche le contenu de lademande est très importante :  » Ligne 5 à 19  » mais comme  » fais que  » n’est pas répété, on a l’impression que la demande est faite directement aux hommes à travers  » ceux que  » etc.
– L’expression :  » tu ne nous a point donné un cœur pour nous haïr et des mains pour nous égorger  » écarte la responsabilité divine pour mettre en avant celle des hommes. Dieu a donné des capacités aux hommes mais eux…